Location catamaran Martinique - Croisières Grenadines ...
Location catamaran Grenadines Croisière Grenadines Croisière catamaran Grenadines Croisiere catamaran antilles
croisiere catamaran grenadines antilles

Blog: Transatlantique à la voile en solitaire

Une étape dans une vie de marin

par Jean-François Clavel
voilier
Voilier Sapéto'q - Grenadines
Traverser l'atlantique, sur mon propre voilier, était pour moi un rêve depuis quelques années. Le faire en solo fut la cerise sur le gâteau.

Avant le départ

Quelques questions

C'est avant le départ que l'on se pose le plus de questions. Comment vais-je arriver à gérer mon sommeil ? Ne vais-je pas me sentir un peu... seul, au milieu de l'atlantique? Nombre de questions légitimes que seul un inconscient ne se poserait pas et pour lesquelles, le seul moyen d'avoir la réponse est de franchir le pas et d'y aller.

Ne pas oublier le sel

Étant à cette époque stationné à Palmeira (Ilha do Sal), un premier stop à Tarrafal de Santiago me permet de prendre un aluguer (taxi local) jusqu'à Praia pour y faire un avitaillement sérieux en prévision des 15 jours de mer à venir... ne pas oublier le sel !

Prêt à partir

Une seconde navigation m'amènera jusqu'à Faja d'Agua (Ilha Brava), sur la ligne de départ. Une petite visite au marché local me démontre que j'aurais mieux fait de faire les appros de frais à Praia aussi, mais bon, maintenant qu'on est là...

Le grand saut

Tampis pour la météo

La météo du matin prise sur RFI n'est pas géniale, vent un peu fort, mais au portant alors... allons y gaiement. De toute façon, l'alizé un peu fort au Cap Vert peut durer pendant un mois et il faudra bien y aller un jour.

Un départ musclé

Une fois sorti de la baie (complètement abrité du vent par les hauts reliefs qui l'entoure), le vent est fort, plus fort que prévu, et les deux ris dans la grand voile ne suffisent pas. Le vent est nord, franchement travers. Le bateau part régulièrement au lof, le régulateur d'allure incapable de tenir le cap.
aluguer
'Aluguer' au Cap Vert
Je tombe la grand voile et continue sous génois seul... ça commence bien !

Le bateau marche fort (7 nœuds stabilisé, ce qui est plutôt bien pour un monocoque des années 70) et je vais me réfugier à l'intérieur avec un bon bouquin, histoire de rester au sec. Un coup d'œil dehors de temps en temps. Les voisins ne sont pas nombreux à l'ouest du Cap Vert.

Prendre le rythme

Après 12 heures de navigation, le premier point GPS me place... sur la cote de Brava. A l'échelle d'une transat, une demi-journée de navigation, ce n'est pas grand chose. Après 24 heures, guère mieux. Après deux jours, je ne ferais plus qu'un point par jour, à l'heure de la météo, remettant un peut de nord au pilote si je suis trop au sud de la ligne droite vers les Antilles, un peu de sud si je suis trop au nord.

Trois jours après le départ, toutes les voiles sont dehors, sur une mer calme, au largue à 5 nœuds. Le pied. Le reste de la traversé se fera entre le largue et le plein vent arrière, sous grand voile haute et génois ou spinnaker...

Une arrivée difficile

Rien, absolument rien d'autre qu'une grande et belle navigation. Le choc fut en arrivant à La Barbade, de retrouver avions, hélicoptères, bateaux à moteur et jets ski, après 17 jours de navigation en solitaire et 1 an sur les côtes de l'Afrique (pas beaucoup de jets ski par la bas). 24 heures me suffiront à réparer les deux bricoles défectueuses
aluguer
Intérieur voilier Sapéto'q
suite à cette belle nav et à mettre le cap sur les Grenadines (Bequia exactement), pour plus de tranquillité... vite ! ;-)

PLASTICONSULT - Marina Pointe du Bout - 97229 Trois Ilets - Martinique
TEL: 0696 26 77 62 - SIRET:500 853 650 00017

copyright moonlightsailing
CROISIERE HORS ANTILLES


TECHNIQUE


PREPARER VOTRE CROISIERE


NAVIGATION


CROISIERE GRENADINES EN IMAGES


LOCATION CATAMARAN sans skipper